Nos 7 conseils pour réaliser une bonne vidéo cinématique

Dernière mise à jour : 13 nov.

Réaliser et analyser avec vos élèves une vidéo cinématique est un excellent moyen de les impliquer. Pour éviter de perdre trop de temps durant la réalisation, voici 7 conseils simples à suivre pour vous assurer que ces vidéos soient rapidement exploitables.


1. Un smartphone suffit

Comme dit le proverbe : "Le meilleur appareil photo est celui qu'on a sur soi". Il n'est pas besoin de filmer en 4K pour obtenir des vidéos exploitables pour une analyse cinématique. Pratiquement tous les portables sont capables de filmer en format 720p, soit une résolution de 1280x720 pixels, ce qui est déjà très largement suffisant. Tous vos élèves dotés d'un portable seront donc capables de filmer une séquence qu'ils pourront analyser.


2. Utiliser un pied

L'étude cinématique consiste à analyser les déplacements d'un objet sur une image pour en déduire les déplacements dans le monde réel. Si la caméra se déplace lors de l'enregistrement vidéo, le mouvement parasite va être interprété comme un déplacement de l'objet et donc fausser la mesure. Il est donc important que le plan de caméra soit fixe durant la durée de l'enregistrement, idéalement en fixant la caméra sur un pied. On peut également poser l'appareil sur une table, un rebord de fenêtre et bien le caler pour qu'il ne tombe pas. Si l'appareil est tenu à la main, il faut bien alerter le caméraman à ne pas bouger et surtout ne pas suivre l'objet en mouvement !


3. Ajouter une échelle

Pour pouvoir faire une correspondance entre la dimension des objets sur l'écran et leur dimension dans le monde réelle, on a besoin d'une échelle; c'est-à-dire d'un objet dont on connaît la taille et qui figurera sur la vidéo en même temps que le mouvement que l'on souhaite analyser. Le mieux est d'utiliser un mètre, mais on peut également utiliser un personnage ou un objet dont on connaît la taille. Attention, il faut que l'échelle et les indications quelle compote soient lisibles sur la vidéo.


4. Respecter la distance

Pour qu'une vidéo cinématique soit exploitable, il faut que toutes les positions de l'objet en mouvement soient à la même distance de l'objectif de la caméra. Dans la pratique il y aura toujours des variations de distance dues au mouvement intrinsèque de l'objet, mais il convient d'essayer de les réduire au maximum. Par exemple on essaiera de se placer plutôt plus loin que plus près en utilisant le zoom optique, ou digital si la résolution n'est pas trop altérée. Attention également à bien placer l'échelle à la même distance de l'objectif que l'objet en mouvement.


5. Faciliter le pointage

Pour réaliser un bon pointage, il faut que l'objet ou la partie du personnage en mouvement que l'on souhaite analyser soit clairement identifiable et puisse être pointé précisément. Si l'objet est trop petit, on choisira un autre objet ou on se rapprochera. Si l'objet ou le personnage sont larges, on placera un signe distinctif qui servira de référence pour toute la séquence de pointage. Pensez également à travailler sur le contraste entre le fond et l'objet pour qu'il ressorte mieux sur l'écran. Un fond uniforme est souvent préférable.


6. Ajuster la cadence

La cadence est le nombre d'images par seconde qui sont capturées par la caméra. Plus la cadence est importante et plus l'image du mouvement sera nette, mais en contrepartie, moins la résolution de l'image sera bonne. Pour les mouvements relativement lents, une cadence de 30 ou 60 images par seconde est suffisante (les cadences par défaut des smartphones). Si le mouvement est rapide, une cadence trop lente donnera des images "baveuses" il ne sera pas possible de faire un pointage précis. Il faut alors mieux filmer avec une cadence supérieure de 120 ou 240 images par seconde. FizziQ reconnait les différentes cadences mais on s'assurera bien dans l'analyse que l'écart de temps entre les images est respecté. Ceci est fait durant la séquence de pointage.


7. Vérifier le cadre

Avant de commencer à enregistrer, il est préférable de s'assurer que toutes les parties du mouvement que l'on souhaite enregistrer sont dans le cadre de l'appareil. On doit à la fois avoir un plan suffisamment serré pour que le pointage puisse se faire en détail, mais suffisamment large pour avoir le début et la fin de la séquence.


Bon tournage !


Pour en savoir plus sur l'analyse cinématique, vous pouvez visionner l'excellente vidéo de Jean-Michel Courty pour Billes de Sciences sur le sujet.


Vous trouverez des exemples de vidéos que vous pouvez télécharger dans notre bibliothèque de vidéos cinématiques


Pour en savoir plus sur l'utilisation de FizziQ pour l'analyse cinématique, rendez-vous dans notre Base de Connaissance.

81 vues0 commentaire